xtb

10 étapes pour un plan de trading réussi

Voici 10 étapes simples pour construire ton plan de trading.

Il y a une vieille expression dans le business qui dit que si vous ne planifiez pas, vous échouerez. Cela peut sembler simple, mais les personnes qui tiennent vraiment au succès, y compris les traders, devraient suivre ces mots comme s’ils étaient écrits dans la pierre. Demandez à n’importe quel trader qui gagne de l’argent régulièrement et il vous dira probablement que vous avez deux choix : suivre méthodiquement un plan écrit ou échouer ! Avoir un plan de trading n’assure pas le succès, mais ne pas en avoir un vous met clairement des bâtons dans les roues…

Si vous avez déjà un plan écrit de trading ou d’investissement, félicitations, vous faites partie d’une minorité de traders qui peuvent éventuellement gagner. Il faut du temps, des efforts et des recherches pour développer une approche ou une méthodologie qui fonctionne sur les marchés financiers. Bien qu’il n’y ait aucune garantie de succès, vous avez éliminé un obstacle majeur en créant un plan de trading détaillé.

POINTS CLÉS À RETENIR

  • Avoir un plan est essentiel au succès.
  • Un plan doit être gravé dans le marbre, mais il est sujet à réévaluation et peut être ajusté en fonction de l’évolution des conditions du marché.
  • Un plan solide prend en compte le style et les objectifs personnels du trader.
  • Savoir quand fermer une position est tout aussi important que de savoir quand (et comment) y entrer.
  • Des stop-loss et éventuellement des objectifs de profit (selon la stratégie) devraient être ajoutés au plan de trading pour identifier des points spécifiques pour chaque transaction.

Si votre plan utilise des techniques imparfaites ou manque de préparation, votre succès ne viendra pas immédiatement, mais au moins vous serez en mesure de tracer et de modifier votre parcours. En documentant le processus, vous apprenez ce qui fonctionne et comment éviter les erreurs coûteuses auxquelles les traders débutants sont parfois confrontés. Que vous ayez ou non un plan maintenant, voici quelques idées pour vous aider dans le processus.

Prévention des catastrophes

Le trading est un business, vous devez donc le traiter comme tel si vous voulez réussir. Lire quelques livres, acheter un programme de formation, ouvrir un compte de courtage et commencer à trader avec de l’argent réel n’est pas une chose recommandée, c’est même plutôt une bonne recette pour un désastre.

Un plan doit être rédigé - avec des signaux clairs qui ne peuvent pas changer pendant que vous tradez, mais sujet à une réévaluation lorsque les marchés sont fermés. Le plan peut changer avec les conditions de marché et peut avoir des ajustements à mesure que le niveau de compétence du trader s’améliore. Chaque trader doit rédiger son propre plan en tenant compte des styles et des objectifs de trading personnels. L’utilisation du plan de quelqu’un d’autre ne reflète pas vos caractéristiques personnelles et sera donc vouée à l’échec.

Construire le plan directeur parfait

Il n’y a pas deux plans de trading identiques, car il n’y a pas deux traders identiques. Chaque approche reflétera des facteurs importants tels que le style de trading ainsi que la tolérance au risque. Quels sont les autres composants essentiels d’un plan solide ? Voici 10 étapes clé que chaque plan devrait inclure.

1. Évaluation des compétences

Êtes-vous prêt à trader ? Avez-vous testé votre système en démo et avez-vous l’assurance qu’il fonctionnera dans un environnement de marché réel ? Pouvez-vous suivre vos signaux sans hésitation ? Négocier les marchés est une bataille incessante contre soi-même. Les vrais pros sont préparés et tirent profit du reste de la foule qui, sans plan, cède généralement de l’argent après des erreurs coûteuses.

2. Préparation mentale

Comment vous sentez-vous ? Avez-vous assez dormi ? Vous sentez-vous à la hauteur du défi à venir ? Si vous n’êtes pas émotionnellement et psychologiquement prêt à vous battre sur le marché, prenez congé, sinon vous risquez de perdre gros. C’est presque garanti si vous êtes en colère, préoccupé ou autrement distrait de la tâche à accomplir.

De nombreux traders ont un mantra qu’ils répètent avant que la journée commence. Créez-en un qui vous place dans la « zone de trading ». De plus, votre « zone » devrait être exempte de distractions. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un business et que les distractions peuvent être coûteuses.

3. Définir le niveau de risque

Quelle proportion de votre portefeuille devriez-vous risquer pour un seul trade ? Cela dépendra de votre style de trading, de la taille de votre capital et de votre tolérance au risque. Le montant du risque peut varier, mais devrait probablement se situer entre 1% et 5% de votre portefeuille au cours d’une journée donnée. Cela signifie que si vous perdez ce montant à n’importe quel moment de la journée, vous quittez le marché et restez en dehors. Il vaut mieux faire une pause, puis se battre un autre jour, si les choses ne se passent pas comme prévu.

4. Fixer des objectifs

Avant de vous lancer dans une transaction, définissez des objectifs de profit et des ratios de risque / rendement réalistes. Quel est le risque / rendement minimum que vous pouvez tolérer ? De nombreux traders n’accepteront de prendre de transaction à moins que le profit potentiel ne soit au moins trois fois supérieur au risque pris. Par exemple, si votre stop-loss est de 1 USD par action, votre objectif devrait être un profit de 3 USD par action. Définissez des objectifs de profit hebdomadaires, mensuels et annuels en euros ou en pourcentage de votre portefeuille et réévaluez-les régulièrement.

5. Faites vos devoirs

Avant l’ouverture du marché, vérifiez-vous ce qui se passe dans le monde ? Les marchés asiatiques sont-ils en hausse ou en baisse ? Que s’est-il passé la veille aux États-Unis ? Les contrats à terme standardisés sur les indices S&P500 sont-ils à la hausse ou à la baisse dans les prix pré-marché ? Les contrats à terme sur indices sont un bon moyen de mesurer l’ambiance avant l’ouverture du marché car les contrats à terme se négocient jour et nuit.

Quelles sont les données économiques ou les bénéfices qui sont dus et quand ? Affichez une liste sur le mur devant vous et décidez si vous souhaitez négocier avant un rapport important. Pour la plupart des opérateurs, il est préférable d’attendre la publication du rapport plutôt que de prendre des risques inutiles liés aux échanges lors des réactions instables avant et après la publication. Le trading des pros est basé sur des probabilités. Ils ne jouent pas. Négocier en avance sur un rapport important est souvent un pari car il est impossible de savoir comment les marchés vont réagir.

6. Préparation du trade

Quel que soit le système de trading et le programme que vous utilisez, identifiez les niveaux de support et de résistance majeurs et mineurs sur les graphiques, définissez des alertes pour les signaux d’entrée et de sortie et assurez-vous que tous les signaux peuvent être facilement vus ou détectés avec un signal visuel ou auditif clair. Tout cela est vrai pour du day-trading technique. Si vous raisonnez en fondamental, est-ce le bon moment d’entrer dans la position ? L’analyse technique peut éventuellement vous y aider.

7. Définir les règles de sortie

La plupart des traders commettent l’erreur de concentrer l’essentiel de leurs efforts sur la recherche de signaux d’achat, mais accordent très peu d’attention au moment de la clôture ou de la vente d’une position. Beaucoup de traders ne peuvent pas vendre s’ils sont en perte parce qu’ils ne supportent pas de prendre une perte… Passez à autre chose, apprenez à accepter les pertes, sinon vous n’y arriverez jamais dans le trading. Si votre stop est touché, cela signifie que vous avez eu tort. Ne le prenez pas personnellement. Les traders professionnels perdent globalement plus de trades qu’ils n’en gagnent, mais en gérant bien le capital et en limitant les pertes, ils réalisent toujours des bénéfices. En ce sens, le pourcentage de trades gagnants, souvent mis en exergue par les débutants, n’a pas vraiment d’importance (aucune). Ce qui importe est le ratio gains/pertes, c’est-à-dire le rapport en la valeur totale de vos gains sur celle de vos pertes.

Avant de vous lancer dans un trade, vous devez connaître le processus de sortie. Il y a au moins deux sorties possibles pour chaque trade. Premièrement, quel est votre stop-loss si le marché va contre vous ? Cela doit être écrit et intégré dans la plateforme de trading sur votre position initiale. Les stops « mentaux » ne comptent pas. Deuxièmement, chaque trade devrait avoir un objectif de profit (au moins mental). Une fois que vous y êtes arrivé, vendez une partie de votre position et vous pourrez déplacer votre stop loss sur le reste de votre position jusqu’au seuil de rentabilité, si vous le souhaitez.

8. Définir les règles d’entrée

Cela vient après les conseils relatifs aux règles de sortie pour une raison : les sorties sont beaucoup plus importantes que les entrées. Une règle d’entrée typique pourrait être libellée comme suit : « Si le signal A est déclenché et qu’il existe un objectif minimum au moins trois fois supérieur à mon stop-loss et que nous sommes au support, acheter X contrats ou actions à ce moment. »

Votre système doit être suffisamment précis pour être efficace, mais suffisamment simple pour faciliter les décisions. Si vous avez 20 conditions à remplir et que beaucoup sont subjectives, vous aurez du mal à (voire l’impossibilité de) faire des transactions. En fait, les ordinateurs font souvent de meilleurs traders que les gens, ce qui explique peut-être pourquoi près de 50% des transactions actuellement effectuées à la Bourse de New York sont générées par des programmes informatiques.

Les ordinateurs n’ont pas besoin de penser ou de se sentir bien pour faire un trade. Si les conditions sont remplies, ils exécutent. Lorsque le trade tourne dans le mauvais sens ou atteint un objectif de profit, ils se retirent. Ils ne se fâchent pas contre le marché et ne se sentent pas invincibles après quelques bons trades. Chaque décision est basée sur des probabilités et non sur des émotions.

9. Tenir d’excellents registres

De nombreux traders expérimentés et prospères sont également excellents pour la tenue des registres ou autres carnets de trading. S’ils gagnent un trade, ils veulent savoir exactement pourquoi et comment ils ont fait. Plus important encore, ils veulent savoir la même chose quand ils perdent pour ne pas répéter les erreurs inutiles. Notez les détails tels que les objectifs, l’entrée et la sortie de chaque transaction, l’heure, les niveaux de support et de résistance, l’ouverture et la fermeture du marché pour la journée, et enregistrez les commentaires sur les raisons pour lesquelles vous avez effectué la transaction, ainsi que sur les leçons apprises. Certes cela peut paraître lourd et inutile mais sur la durée, ces informations sont importantes afin d’affiner son trading.

Vous devez également sauvegarder vos relevés (auprès de votre courtier) afin de pouvoir analyser a posteriori le gain ou la perte pour un système particulier, les prélèvements (qui représentent les pertes perdues par transaction), le temps moyen par transaction (nécessaire pour calculer l’efficacité du trade) et d’autres facteurs importants. En outre, comparez ces facteurs à une stratégie de « buy and hold ». N’oubliez pas que c’est un business et que vous en êtes le comptable. Vous voulez que votre entreprise soit aussi performante et rentable que possible.

10. Analyser les performances

Après chaque jour de bourse (ou chaque semaine ou mois en fonction des caractéristiques des trades et votre horizon de temps), l’ajout des gains et des pertes revient à savoir « pourquoi et comment ». Écrivez vos conclusions dans votre journal de trading afin de pouvoir y revenir plus tard. Rappelez-vous, il y aura toujours des trades perdants. Ce que vous voulez, c’est un plan de trading qui gagne à long terme.

Le résultat final

Une réussite en trading demo ne garantit pas que vous obtiendrez du succès lorsque vous commencerez à trader de l’argent réel. C’est à ce moment que les émotions entrent en jeu. Toutefois, le succès en demo peut donner au trader confiance dans le système qu’il utilise, si celui-ci génère des résultats positifs dans un environnement virtuel. Il est moins important de choisir un système que d’acquérir suffisamment de compétences pour effectuer des transactions sans hésiter ni douter de la décision. La confiance est la clé.

Il n’y a aucun moyen de garantir qu’un trade rapportera de l’argent. Les chances du trader sont basées sur ses compétences et son système de gagner et de perdre. Gagner sans perdre n’existe pas. Les traders professionnels savent avant leur entrée dans un trade que les chances sont en leur faveur, sinon ils ne seraient pas là. Il s’agit vraiment de probabilités (c’est pourquoi les banques et autres sociétés de trading recrutent principalement des matheux). En optimisant leurs profits et en réduisant leurs pertes, un trader peut perdre certaines batailles, mais il va gagner la guerre ! La plupart des traders et des investisseurs font le contraire, raison pour laquelle ils ne gagnent pas d’argent sur le long-terme.

Les traders (ou investisseurs) qui gagnent considèrent systématiquement le trading (ou l’investissement) comme une entreprise, un business. Bien que rien ne garantisse que vous gagnerez de l’argent, il est essentiel de disposer d’un plan si vous voulez réussir de manière constante et survivre dans ce jeu…