xtb

Bitcoin atteint les 13,000 $ grâce à PayPal

PayPal vient d’annoncer « qu’il introduit un moyen pour les clients d’acheter, de conserver et de vendre certaines crypto-monnaies dans le portefeuille PayPal. Cela se déroulera au cours des prochaines semaines aux États-Unis … Dans un premier temps, les utilisateurs de PayPal pourront acheter Bitcoin, Ethereum, Bitcoin Cash et Litecoin. »

PayPal a donc finalement décidé d’adopter la crypto après avoir obtenu une licence de New York lui permettant de le faire - une décision longtemps attendue par les passionnés de crypto, qui voient dans cette décision de PayPal et de son vaste réseau de portefeuille numérique un moyen de faire des crypto-monnaies une utilisation courante.

« PayPal a l’intention d’apporter cette fonction à sa plate-forme Venmo et à certains marchés internationaux au cours du premier semestre de l’année prochaine. A partir du début de l’année prochaine, les utilisateurs de PayPal pourront utiliser la crypto-monnaie pour payer des biens ou des services de marchands qui acceptent PayPal. »

La nouvelle a projeté PayPal de +4% en bourse et de chaque crypto-monnaie répertoriée sur PayPal de bien plus de 5%.

PayPal prendra en charge quatre crypto-monnaies différentes : bitcoin, ethereum, litecoin et bitcoin cast - ainsi que la start-up fintech Paxos.

Au cours des prochaines semaines, les utilisateurs américains pourront acheter, détenir et vendre des crypto-monnaies dans leurs portefeuilles numériques, avant de pouvoir les utiliser comme source de financement chez les 26 millions de marchands à partir de début 2021. La société a annoncé qu’elle étendrait la prise en charge de crypto à son application de paiements sociaux Venmo au début de 2021, ainsi qu’à d’autres pays en dehors des États-Unis.

Le Département des services financiers de l’État de New York - qui réglemente les services et produits financiers - a accordé à PayPal une « licence Bitlicense conditionnelle » pour offrir le service, la première fois qu’il l’a fait, ce qui permettra à Paypal de faire équipe avec un opérateur de crypto établi, Paxos, pour fournir des services jusqu’à ce qu’il obtienne une licence complète.

L’annonce de PayPal s’inscrit dans la tendance croissante des entreprises publiques en 2020 à considérer le bitcoin comme une réserve numérique de valeur et à stimuler les cours des actions, par exemple MicroStrategy et Square.

Cependant, un élément mérite une attention particulière : on parle de PayPal et de sa (bonne) réputation.

Contrairement au concurrent Square, PayPal n’autorisera initialement pas les transferts de crypto-monnaie en dehors de la plate-forme, et les clients ne seront pas réellement en possession de leurs clés privées. Cette notion est malheureusement punitive pour les clients, mais il est peu probable qu’elle entrave l’adoption par les clients à court terme.

En 2020, les fondamentaux du bitcoin ont continué de croître alors que les plus gros acheteurs sont régulièrement entrés sur le marché, MicroStrategy, Square et PayPal étant les rares à reconnaître publiquement leur participation.

Compte tenu de la boucle de rétroaction positive actuelle des cours des actions récompensés pour leur exposition aux crypto-monnaies, la tendance devrait se poursuivre, ce qui est de bon augure pour le bitcoin à court terme.

Le soutien par PayPal des crypto-monnaies est énorme. Non seulement il représente un marché énorme - PayPal, et son application Venmo, est l’un des plus grands réseaux de portefeuilles numériques au monde – mais il offre un moyen d’adresser potentiellement les problèmes de volatilité, de vitesse et de coût qui ont entravé les ambitions traditionnelles de la crypto. En ajoutant des crypto-monnaies à son portefeuille numérique, elles ne deviennent qu’une autre source de fonds.

Le PDG de PayPal, Dan Schulman, a déclaré que le passage aux devises numériques est « inévitable » dans un communiqué de presse. Il a déclaré que la société souhaitait travailler avec les banques et les régulateurs du monde entier pour aider à façonner « le rôle que les monnaies numériques joueront dans l’avenir de la finance et du commerce mondiaux ».

1 J'aime

16,000 $ pour le Bitcoin. C’est son prix actuel. Nous sommes en bon chemin pour dépasser les 19,000 $ atteints en décembre 2017.

Le prix du Bitcoin a grimpé en flèche au cours des dernières semaines, poussés par une série de nouvelles positives et stimulés par les élections américaines.

Mais il a surtout grimpé après que les banques centrales du monde entier, y compris la Réserve fédérale américaine le mois dernier, aient signalé qu’elles envisageaient de plus en plus de numériser leurs devises, ouvrant potentiellement le marché du bitcoin et de la crypto à des millions d’usagers.

Désormais, les observateurs de bitcoin et de crypto se préparent avant le forum annuel de la Banque centrale européenne (BCE), avec la présidente de la BCE, Christine Lagarde, qui a déclaré le mois dernier que la BCE « devrait être prête à émettre un euro numérique », pour parler des implications des changements mondiaux fondamentaux pour les banques centrales.

Lagarde ouvrira l’événement en ligne de cette année et devrait être rejoint par le président de la Fed Jerome Powell et le gouverneur de la Banque d’Angleterre Andrew Bailey, avec la mondialisation, le changement climatique et la digitalisation à l’ordre du jour.

Les traders de crypto-monnaie seront à l’affût des remarques des principaux banquiers centraux sur la manière dont la recherche et le développement de la monnaie numérique de la banque centrale (MNBC) progressent et sur la manière dont les gouverneurs s’attendent à ce que les MNBC aient un impact sur les monnaies numériques existantes, comme le bitcoin.

Les monnaies numériques de banque centrale auront indéniablement un effet positif sur le bitcoin.

La structure d’une MNBC, sur les marchés de détail, prendra certainement la forme d’un token. Cela signifie également que pour qu’elle fonctionne comme moyen de paiement, les solutions de paiement doivent passer du monde analogique d’aujourd’hui à un véritable univers numérique. Cela permettra au commerce électronique de basculer beaucoup plus facilement entre les MNBC et le bitcoin à chaque transaction individuelle.

Le mois dernier, Mme Lagarde a déclaré qu’elle voulait « s’assurer que l’euro est adapté à l’ère numérique », dans un communiqué parallèlement à une annonce de la BCE indiquant qu’elle « intensifiait ses travaux sur un euro numérique ».

Les MNBC sont devenues un sujet brûlant parmi les banquiers centraux au cours des deux dernières années, les plans de Facebook pour sa crypto-monnaie Libra inspirée du bitcoin poussant les pays du monde entier à agir au milieu des craintes qu’une monnaie numérique privée populaire pourrait saper la politique monétaire. La pandémie de coronavirus, qui a entraîné une intervention accrue de la banque centrale sur les marchés, semble avoir suscité l’intérêt des MNBC.

La dévastation économique de Covid-19 et l’effondrement des anciens systèmes ont entraîné une accélération de toute technologie innovante qui peut aider la croissance du PIB et les monnaies numériques et les pièces stables s’intègrent parfaitement dans cette vision.

Il s’agit d’une tendance imparable. La clé du succès des MNBC est qu’elles existent sur la blockchain publique afin qu’il y ait interopérabilité entre les MNBC et que le potentiel de révolutionner les transactions transfrontalières ne soit pas perdu.

La BCE s’est jointe à la plupart des autres grandes banques centrales pour annoncer des recherches sur les MNBC, avec le lancement du yuan numérique chinois, actuellement testé dans tout le pays, menaçant potentiellement la domination internationale du dollar et de l’euro.

« La technologie et l’innovation changent la façon dont nous consommons, travaillons et interagissons », a déclaré le mois dernier Fabio Panetta, président du groupe de travail de haut niveau de l’Eurosystème sur la monnaie numérique de la banque centrale. Panetta présidera une session sur les défis de politique monétaire liés à la baisse des taux d’intérêt naturels lors du forum annuel de la BCE.

« Un euro numérique soutiendrait la volonté de l’Europe de continuer à innover », a ajouté Panetta. « Cela contribuerait également à sa souveraineté financière et renforcerait le rôle international de l’euro.

Aux États-Unis, le président de la Fed Jerome Powell a déclaré que si la Fed n’a pas encore pris de décision sur l’émission d’une monnaie numérique, elle mène des recherches et donne la priorité à « bien faire » plutôt qu’à être la première.

« Nous pensons qu’il est plus important de bien faire les choses que d’être les premiers et de bien faire les choses signifie que nous examinons non seulement les avantages potentiels d’une MNBC, mais aussi les risques potentiels, et reconnaissons également les compromis importants qui doivent être soigneusement réfléchis », a-t-il déclaré lors d’une table ronde sur les services de paiements numériques organisée par le Fonds monétaire international en octobre.