xtb

Le dividende... oui mais !

Le dividende ! Certains investisseurs n’ont que ce mot à la bouche. Toucher un montant de façon périodique, recevoir de l’argent sur son compte boursier, avoir un revenu supplémentaire… Le dividende est vendu à toutes les sauces, mais est-ce le Saint Graal de l’investissement en bourse ?

Avec le dividende, une entreprise rémunère les investisseurs en leur versant une partie de son bénéfice (ou de sa trésorerie si l’entreprise a perdu de l’argent au cours de l’année écoulée). C’est une carotte, un remerciement financier. Le premier avantage est ainsi de recevoir une somme d’argent tous les ans (ou trimestres) proportionnelle au nombre d’actions détenues. L’argent tombe tout seul comme par magie. On a donc réellement l’impression de « gagner des euros » de façon automatique, d’être récompensé. Si la bonne idée nous vient de réinvestir ces dividendes dans l’entreprise qui les a versés, ou dans une autre, notre portefeuille nous en remerciera sur le long terme. L’effet cumulé de ces réinvestissements est bénéfique pour la performance.

Mais comme tout dans ce monde, ce n’est pas si simple. Le dividende versé est une chose. Le prix de l’action en question une autre. D’ailleurs lorsque le dividende est détaché, l’action baisse du montant de ce dividende. Mais au-delà de ce détail technique, le capital misé sur l’entreprise est le principal outil de travail de l’investisseur. Malgré les dividendes, si l’action perd 50%, le capital misé baisse de moitié. Il faudra de nombreuses années avec dividendes pour retrouver son capital initial. On voit bien le risque de miser uniquement sur le dividende.

Par ailleurs, il existe une incertitude quant au versement du dividende d’une part et au montant d’autre part. Le versement du dividende n’est pas une obligation, il peut être modifier ou suspendu au bon vouloir du management. Que faire alors de ses actions lorsque cela arrive ?

D’autre part, d’un point de vue stratégique, l’allocation d’une partie des bénéfices aux actionnaires (le dividende), montre que la société ne sait pas quoi faire de l’argent, elle le verse ! Le management ne trouve pas de source de croissance et d’investissement pour l’entreprise. C’est pourquoi on trouve souvent des sociétés qui versent de « bons » dividendes mais qui stagnent ou baissent en bourse, à l’opposé des entreprises de croissance.