xtb

Retraite et trading : bon plan?

Vous avez 20 ans ? 30 ans ? 40 ans ? Vous débutez dans la vie active ? Vous êtes en plein dedans à essayer de monter les échelons ? Vous venez d’acheter votre résidence principale ?

Mais avez-vous pensé à votre retraite ? A partir de quand doit-on s’y intéresser ? Doit-on attendre impatiemment l’âge légal de départ en retraite ? Sur les marchés financiers, comment faire pour avoir un pactole pour nos vieux jours ? Ou doit-on plutôt faire du trading actif et risqué massivement afin d’avoir des millions en quelques années…

Pour la plupart des gens, une carrière de 30 ans suffit amplement. Mais la retraite anticipée est-elle réaliste pour vous ?

À 50 ans, il est admis qu’il nous reste environ 34 ans à vivre. C’est un peu près aussi long que toute une carrière professionnelle. L’espérance de vie augmentant année après année, il faudrait peut-être penser à une retraite potentielle de 40 ans. Ça en fait du temps libre ! Outre les voyages, le golf, la pêche et les cours de danse, qu’allez-vous faire pour passer le temps ? Surtout, combien cela vous coûtera ? Vous aurez probablement des revenus plus faibles que dans la vie active mais en revanche vous aurez beaucoup plus de temps.

Aurez-vous assez d’argent pour tout faire, vous distraire et passer le temps ? Combien devez-vous contribuer chaque mois aujourd’hui pour accumuler et faire grossir votre réserve de retraite ? Économisez-vous suffisamment pour faire face toutes ces dépenses futures ?

Avez-vous aussi pensé à l’inflation ? Après tout, les 50,000€ qui aujourd’hui ressemblent à un bon revenu annuel devront certainement être plus importants pour pouvoir acheter les mêmes choses dans 20 ans. Mais quel sera le taux d’inflation dans les années à venir ? Et ce n’est que pour vous amener à la première année de votre retraite. Quel impact l’inflation aura-t-elle sur les 40 années suivantes ?

Ensuite, où allez-vous vivre ? Avec un peu de chance, votre résidence principale sera remboursée et vous n’aurez plus qu’à vous soucier des taxes foncières. Peut-être que vous allez même vendre votre appartement et déménager dans un endroit plus petit dans un climat plus ensoleillé où la vie est moins chère. Portugal ? Espagne ? Ou la Thaïlande ? Il est préférable de ne pas risquer glisser sur une plaque de glace ou se les geler à 70 ans, même si vous vous éloignez de votre famille et vos amis. En outre, les enfants peuvent toujours venir vous rendre visite au soleil. Ça leur fera des vacances bien méritées dans leur métro-boulot-dodo qu’ils subissent mais qu’ils acceptent (à contrecœur) car ils doivent payer leurs crédits.

Venons-en aux marchés…

Le risque de marché (la chance que vous perdiez de l’argent) et la récompense (la chance que vos investissements se dirigent vers le ciel) voyagent de pair. Plus le risque est grand, plus le rendement potentiel (ou la perte potentielle) associé à cette prise de risque est élevé. Mais dans l’ensemble, le risque est fondamentalement un phénomène à court terme, en particulier sur le marché boursier. Votre vision doit définitivement être le long terme lorsque vous pensez « retraite ». Même à 40 ans. Même à 50 ans.

Alors sur quoi investir ? Pour avoir de la performance mais sans trop de risque ? Le plus surprenant est que les rendements à long terme des obligations et des actions sont largement similaires. Tous deux ont connu des périodes de faible performance de dix ans, avec de petites pertes annuelles moyennes, et ont tous deux connu des décennies fortes avec des gains moyens à deux chiffres. Dans l’ensemble, les rendements moyens plus élevés des actions les rendent supérieurs.

Les chances à long terme sont extrêmement favorables pour les actions. Nous savons que le marché change tous les jours - parfois fortement vers le bas. Cela peut être absolument déchirant quand cela se produit, mais l’histoire nous montre que sur le long terme, le marché boursier monte inexorablement à la hausse . Par conséquent, les actions fourniront le meilleur rendement pour notre argent.

C’est pourquoi il est judicieux d’opter pour les actions en tant que véhicule de choix pour leur croissance à long terme.

Parlons de l’horizon de temps. Quand arrivera votre retraite ? Dans vingt ans ? Cinq ans ? Demain ? Si vous en êtes proche ou êtes déjà à la retraite, combien de temps l’argent doit-il durer ? Pensez maintenant à vos investissements de retraite. Le gros de votre argent est-il positionné pour la croissance à long terme (lactions) ou la stabilité et le revenu à court terme (obligation d’Etat) ? Vous seul pouvez décider du bon mélange. N’oubliez pas que l’investissement pour la retraite est un objectif à long terme. Vous devez donc viser la meilleure croissance de placement possible. À long terme, vous ne constaterez pas cette croissance sur les obligations. Garder la majeure partie de son argent dans des véhicules à rendement aussi faibles est un excellent moyen de vous préparer à une retraite décevante (et peut-être même catastrophique).

Vous devez également vous rappeler que vous avez probablement encore de nombreuses années de vie productive devant vous après votre retraite définitive. Bien que le revenu et la sécurité des obligations puissent sembler parfois attrayants, environ la moitié de votre portefeuille doit encore être investie pour la croissance afin de vous permettre de maintenir votre pouvoir d’achat. L’inflation peut vite revenir un taux annuel d’environ 3% à 5% les prochaines années. À ce taux, le coût de tout ce que nous achetons double tous les 14 à 24 ans environ. Pour un retraité vivant avec un revenu fixe, cela ne peut être que dévastateur. D’où la nécessité de développer un portefeuille dynamique sur les actions.

Les obligations et les liquidités ont certainement leur place dans un portefeuille, surtout si vous avez besoin de cet argent dans les cinq prochaines années. De plus, ils ajoutent de la stabilité à un portefeuille pendant les périodes difficiles (marchés baissiers). Mais pour l’argent dont vous n’avez pas besoin pendant une décennie ou deux, les actions ont toujours été l’endroit idéal.

Et le trading dans tout ça ?

Il est tentant de se diriger vers le trading pour booster son épargne et éventuellement gagner gros en peu de temps. Si c’est le cas, trois points doivent être bien pris en compte.

  • Il faut bien avoir à l’esprit dans plus de trois quarts des cas vous allez perdre en trading (les stats sont en la défaveur des particuliers)
  • Si vous raisonner par rapport à votre retraite, évitez tout simplement le trading. Allez vers des investissement long terme sur les marchés actions, avec des produits indiciels de préférence (gestion passive)
  • Si après tous ces avertissements vous souhaitez faire du trading, faites le seulement avec une petite partie de votre capital (5% à 10% max) et utilisez le moins de levier possible.