xtb

TESLA entre dans le S&P500

Les analystes s’attendent à ce que les actions de la société continuent d’augmenter, mais les sceptiques craignent de pouvoir contribuer à faire chuter le marché boursier

L’action Tesla a grimpé en flèche en début de semaine après l’annonce de l’arrivée du constructeur d’automobiles électriques dans le S&P 500, renforçant ainsi l’influence de la société sur les marchés financiers.

Les actions ont grimpé de 13% avant de clôturer en hausse de 8,2% après que le fournisseur d’indices S&P Dow Jones Indices a déclaré lundi soir que la société automobile de la Silicon Valley serait ajoutée au S&P 500 le 21 décembre, en remplacement d’une société qui sera nommée plus tard. Les analystes s’attendent à ce que cet ajout renforce encore les actions de Tesla, car quelque 11 milliards de dollars de fonds communs de placement et d’autres investissements suivent le S&P 500, dont beaucoup « devront » désormais les acheter. Mais les sceptiques craignent que les actions Tesla contribuent à faire chuter le marché boursier, ou en tout cas le rendre plus volatile.

L’action de Tesla a plus que quintuplé en 2020, donnant à la société une valeur marchande supérieure à 400 milliards de dollars et la positionnant pour faire ses débuts comme l’un des 10 plus grands composants de l’indice. La société du PDG Elon Musk est en passe de devenir de loin la société la plus précieuse à avoir jamais rejoint le S&P 500, selon Dow Jones Market Data. Elle est beaucoup plus importante, mesurée en valeur marchande, que d’autres constructeurs automobiles tels que Volkswagen AG et General Motors Co., même si Tesla ne fabrique qu’une fraction des voitures que ses pairs vendent chaque année.

Les analystes avaient spéculé pendant des mois sur le fait que Tesla serait ajouté à l’indice après avoir publié un quatrième bénéfice trimestriel consécutif cet été, répondant à la principale exigence pour être ajouté au S&P 500. Elle a été l’une des plus grandes entreprises américaines en valeur marchande depuis le début de l’année, ce qui rend son omission par le comité des indices S&P Dow Jones quelque peu inhabituelle.

Les sceptiques de la société s’inquiètent de sa dépendance vis-à-vis des crédits réglementaires pour générer des bénéfices et craignent qu’un renversement de la flambée boursière de ces derniers mois ne puisse désormais aider à ralentir l’ensemble du marché. Certains observateurs craignent que le S&P 500 se transforme en un indice très (trop) dynamique. Cela va certainement affecter les fonds indiciels et les rendre plus volatils.

AJOUT INHABITUEL

Autre signe de la position unique de Tesla, le S&P Dow Jones Indices a déclaré qu’il demanderait aux investisseurs d’ajouter la société en une seule fois ou en deux tranches distinctes. L’ajout d’une action aussi importante à l’indice à un moment donné pourrait poser un défi aux fonds qui le suivent, car ils seraient probablement contraints de vendre des milliards de dollars d’actions dans d’autres sociétés pour faire de la place à Tesla.

Le choix de faire désormais de la société de 17 ans un pilier du marché boursier renforcera également l’influence d’une poignée de grandes entreprises liées à la technologie, ont déclaré des analystes.

Les cinq plus grandes entreprises technologiques – Apple, Microsoft, Amazon, Google et Facebook - ont propulsé les marchés à la hausse récemment et représentaient 26% du S&P 500 à la fin du mois d’août, contre 14% pour les cinq plus grandes actions de l’indice trois ans plus tôt.

Tesla gagne beaucoup moins d’argent que ces entreprises, mais son ajout à ce groupe augmentera désormais l’attention sur ses résultats financiers et le mouvement de ses actions. Le mois dernier, la société a enregistré un cinquième bénéfice consécutif et des ventes trimestrielles records malgré la pandémie de coronavirus, et sa valorisation croissante a causé d’énormes pertes pour les investisseurs qui parient contre l’action ces dernières années.

Tesla est devenu si importante que les gérant de fonds n’ont d’autre choix que de l’ajouter. La crainte de certains analystes est de se retrouver avec un indice S&P 500 qui n’a de « 500 » que le nom, mais qui serait en réalité un S&P 10.

ENTHOUSIASME GRANDISSANT

Même avec l’envolée de mardi, les actions de Tesla sont toujours en dessous de leur record du 31 août, un rappel que l’enthousiasme suscité par l’ajout probable de la société au S&P 500 a déjà contribué à alimenter un rallye époustouflant cet été. Les investisseurs ont également applaudi la récente victoire du président démocrate élu Joe Biden parce que son plan proposé de 2000 milliard de dollars pour lutter contre le changement climatique comprend la construction de plus de bornes de recharge pour véhicules électriques et d’infrastructures d’énergie renouvelable aux États-Unis.

Plusieurs startups de véhicules électriques sont devenues publiques ces derniers mois malgré des revenus faibles ou inexistants, soulignant ce que certains analystes appellent une ferveur spéculative autour de Tesla et de son secteur plus large. La décision d’inclure maintenant Tesla dans le S&P 500 pourrait donner aux investisseurs haussiers une autre raison d’acheter l’action.

BOOST A COURT TERME ?

Malgré l’excitation, certains analystes prédisent que les gains de cours liés à l’inclusion de la société dans le S&P 500 pourraient être de courte durée. Les actions qui rejoignent l’indice reçoivent généralement un coup de pouce lorsqu’elles adhèrent, mais les moteurs à long terme de la performance du cours des actions, tels que la croissance des bénéfices d’une entreprise, ont tendance à prendre le dessus.

Certains investisseurs ont déjà vendu leurs actions Tesla après une montée en puissance aussi rapide. L’avenir nous dira s’ils ont eu raison de le faire…