xtb

Leçons à tirer de la pandémie 2/3

Voici la deuxième partie des leçons à tirer de la pandémie au niveau des marchés et de la gestion de ses finances personnelles.

La première partie est disponible ici.

PRÉPAREZ VOTRE TESTAMENT

Il n’y a jamais eu de meilleur moment pour mettre au premier plan le besoin de chaque adulte d’avoir un testament. Personne ne s’attendait au niveau de tragédie qui s’est produit dans le monde l’année dernière. Et les gens ne veulent pas penser à l’idée de mourir un jour - une raison pour laquelle ils remettent toujours au lendemain le projet de rédaction d’un testament. Mais une grande leçon de 2020 est que vous devez être prêt au pire.

Que vous ayez construit jusqu’aujourd’hui une valeur nette de plusieurs millions ou que vous ne valiez que 10,000 €, il est important pour la famille que vous laissez derrière de comprendre les souhaits que vous avez pour vos biens et vos actifs. Il est également important de vérifier vos désignations de bénéficiaire. Si vous avez une ou plusieurs assurances-vie, des comptes boursiers, ils ont été souscrits sous forme de contrat de droit et iront à ce ou ces bénéficiaires désignés, que vous ayez ou non un testament. Les gens oublient souvent de mettre à jour ou de changer ces bénéficiaires.

Plus largement, le testament permet de mettre à plat tout votre patrimoine (financier, immobilier…) et d’inscrire clairement vos souhaits en termes de succession et transmission.

VOS FINANCES PERSONNELLES REFLÈTENT VOS VALEURS

Les événements de 2020 ont rappelé aux gens les raisons fondamentales de leur vie financière - leur « pourquoi ». De nombreuses personnes ont reconnecté leurs finances personnelles avec les choses les plus importantes pour elles : comment elles utilisent leur temps, comment leur argent alimente leur famille et leur vie familiale, ce que leurs investissements soutiennent et financent, et comment leur carrière enrichit leur vie. Les finances personnelles n’existent pas dans le vide ; elles existent à la lumière de ce que nous apprécions le plus.

L’année dernière a rappelé aux gens ce qu’ils apprécient et a également aidé à identifier ce qui n’est pas important. Pour beaucoup de gens, c’est que tous les détails concernant les finances et l’argent doivent revenir à un objectif fondamental : faciliter la vie que nous voulons tous vivre. Cela a un impact réel sur les décisions que nous prenons sur la façon dont nous tirons des revenus, comment nous dépensons nos ressources et comment nous investissons.

LES PLANS DE RETRAITE DOIVENT ETRE FLEXIBLES

La pandémie de Covid-19 a laissé beaucoup de personnes ressentir le besoin de reporter leur retraite en tant que solution financière à la fois à court et à long terme. Et c’est un avertissement pour de nombreux futurs retraités sur l’importance de ne pas avoir des plans de retraite et des attentes gravés dans la pierre.

Beaucoup de personnes dont la vie professionnelle allait bientôt s’arrêter ont déclaré que le moment de leur retraite a été affecté par la pandémie, la plupart pensant qu’ils devront travailler plus longtemps qu’ils ne l’avaient prévu auparavant, selon une enquête sur les attitudes et les attentes en matière de travail et de retraite. La plupart reportent leur retraite d’environ trois ans en moyenne, selon l’enquête.

Pour de nombreuses personnes, quelques années de travail supplémentaires peuvent offrir un coussin financier, leur permettre d’épargner encore un peu plus avant la retraite. Cela permet également de maintenir des liens sociaux continus, une stimulation mentale et contribuer à un sens de la vie - ce qui, pour de nombreuses personnes, peut être une lueur d’espoir après cette année difficile.

LES CHOSES NE RESTERONT NI MAUVAISES NI BONNES POUR TOUJOURS

Extrapoler le passé récent trop loin dans le futur est une grave erreur. C’est un biais psychologique connu, et c’est l’un de nos plus grands défauts en tant qu’humains. L’année dernière nous a appris une leçon puissante, dans les deux sens.

L’optimisme était à l’ordre du jour au début de 2020, le marché atteignant des sommets sans précédent. Comparez cela avec mars, quand les choses semblaient ne jamais pouvoir se remettre. Dans les deux cas, les investisseurs auraient été bien inspirés pour ne pas supposer que le passé récent allait durer éternellement. De nombreux investisseurs en mars voulaient apporter des changements radicaux à leurs placements, car ils pensaient que les choses continueraient à empirer. En quelques mois pourtant, les marchés se sont repris.

C’est pourquoi un portefeuille diversifié que vous pouvez conserver quel que soit l’environnement de marché devrait être la pierre angulaire de la stratégie d’investissement de quasi tout le monde.

CETTE FOIS, C’EST DIFFÉRENT. OU PAS.

Il est toujours angoissant de voir le marché subir une correction importante, les investisseurs ayant de plus en plus de mal à différencier les ramifications économiques des résultats créés par les médias. Lorsque le ralentissement est causé par une pandémie, il ajoute une autre couche de complexité à la confusion. Le cerveau se dit : « Cette fois, c’est différent. »

La vérité est que chaque récession est différente, mais la discipline que les investisseurs adoptent pour gérer leurs portefeuilles doit rester intacte. Les investisseurs ayant une bonne discipline d’allocation d’actifs qui intègre une stratégie de liquidité devraient s’abstenir de passer des ordres hâtifs lorsque le bruit devient écrasant. La vente des actifs par désespoir a conduit à la liquidation en mars et à manquer le rebond rapide imprévisible en avril et au-delà. Le balayage sans précédent de la pandémie mondiale a été accueilli avec la rapidité sans précédent des ajustements de politique monétaire et budgétaire et le développement de vaccins le plus rapide jamais vu. Il était évident que le marché fonctionnait tout seul.

Cette fois n’est pas différente des autres fois. C’est le temps passé sur le marché plutôt que le timing du marché qui compte à long terme.